Ce créateur a en charge l’identité visuelle. À lui de faire en sorte que tel produit, telle marque, ou telle association attire l’attention et se fasse reconnaître en un clin d’œil. Chef d’orchestre ou architecte,  ou professionnelle du signe : les graphistes n’ont pas la même définition de leur métier.

Formations requises pour être graphiste

De nombreuses formations préparent au métier de décorateur d’intérieur. Pour les bacheliers ayant fait une filière autre qu’Arts Appliques, il est conseillé de réaliser une Mise À Niveau en Arts AppliquéesLes étudiants peuvent par la suite intégrer un BTS de design d’espace. La Licence professionnelle Design ou Architecture permet aux étudiants de valider un niveau Bac+3. Les Masters d’Architecture ou de Design (bac+5) peuvent être préparés dans une école d’art ou d’architecture. Au quotidien, le designer d’intérieur conçoit des croquis et des dessins techniques des pièces à aménager, en tenant compte du budget de ses clients. Il coordonne les équipes de travail sur le chantier afin de s’assurer que le projet d’aménagement soit respecté, et ce, dans les délais établis. Il supervise entre autres des décorateurs, des peintres, des menuisiers.

Caractéristiques, salaire et perspectives d’évolution

Les graphistes peuvent exercer en tant que salarié ou en indépendant. Mais quel que soit leur statut, ils ont souvent un point commun, celui de vivre leur métier 24 heures sur 24. Les statuts sont variés. Le graphiste peut être salarié dans une agence de publicité ou de communication, un studio de création, une maison d’édition ou le service communication d’une entreprise. Il peut aussi travailler en tant que free-lance. Comme tout métier créatif, le métier de designer graphiste peut vite devenir envahissant. La réalité du métier, est de se lever tous les jours pour aller démarcher les agences avec son CV et son book et espérer qu’on vous rappelle pour des missions. Cela peut être passionnant, mais aussi difficile et éprouvant.

Quels sont les débouchés métiers ?

La publicité et le graphisme culturel, sont les principaux débouchés du métier. Branding and packaging (conditionnement, emballage et design d’un produit), design corporate (recherche de noms, création de logo…) ou encore architecture commerciale (design des points de vente), les designers graphistes trouvent des débouchés divers dans la publicité, un secteur par ailleurs plutôt rémunérateur. Le graphisme culturel séduit les jeunes graphistes. Et, travailler dans la publicité, c’est travailler pour le consommateur. Travailler dans le graphisme culturel, c’est travailler pour le citoyen.