Ce type d’enseignement demande plus d’implication, plus d’obstination et beaucoup plus d’attention que d’aller s’asseoir derrière une table et d’attendre que l’on vous fournisse toutes les pistes nécessaires. Que vous soyez un graphiste novice ou un artiste confirmé,  vous trouverez sans doute de bonnes pratiques pour se former au design.

Connaître l’histoire de l’art et du dessin

Tout être et toute chose a un passé. Le dessin aussi. Posséder ne serait-ce que des bases en histoire de l’art, permet de comprendre comment le graphisme a évolué. Il faut savoir d’où l’on vient pour savoir où on va. Vous pouvez effectuer votre recherche de manière chronologique ou en partant d’une œuvre qui vous a séduit et vous intéresser ensuite aux commensaux de l’artiste qui l’a créée. Peu importe. Le but est juste de voir comment l’art évolue (et aussi d’être capable de s’appuyer sur les recherches effectuées bien avant vous pour les intégrer dans vos propres travaux).

Avoir du vocabulaire et suivre le travail des autres

Vous savez à quoi sert le vocabulaire ? À communiquer. Vous devez être capable de parler avec d’autres graphistes ou avec des clients. Vous devez les comprendre. Et ce n’est possible que si vous possédez un minimum de langage technique. Certains termes sont propres à l’imprimerie, d’autres sont plus en lien avec le métier même de graphiste. Quand vous en êtes au stade de la création de projets, il est urgent de les maîtriser. On apprend toujours en observant ce que font les autres. Et c’est encore plus vrai dans le graphisme. Avec l’explosion des galeries en ligne, vous pouvez suivre plusieurs créatifs de près et analyser leurs dernières œuvres d’un simple clic.

Décortiquer et pratiquer

Regardez l’œuvre d’artistes qui vous inspirent. Et essayez de les imiter. Non pas pour savoir faire comme eux. Mais pour comprendre leur manière de travailler, pour vous former à leurs côtés. Ce travail peut parfois sembler décourageant. Mais c’est souvent ainsi que l’apprentissage se faisait au temps ancien. Et c’est une manière de forger sa technique sans user son énergie sur le processus créatif. C’est en forgeant qu’on devient forgeron, dit le proverbe. C’est en créant que vous deviendrez créatif. Dessinez. Illustrez. Quelle que soit votre technique préférez, pratiquez-la. Même juste un petit peu. Même pour perfectionner ce que vous avez déjà fait hier. Mais ne laissez jamais reposer vos outils. C’est la meilleure manière de les maîtriser.